Logo WP Gabriel

Comment réaliser un Audit SEO complet ?

Audit SEO WordPress

La méthodologie en 21 étapes

Un audit consiste à une analyse totale ou partielle du site à auditer, du plus évident au plus subtil.
Nous nous focaliserons sur la manière de réaliser un audit SEO on page.
Il n’y a pas une seule façon de réaliser un audit SEO, mais plusieurs, toutes les méthodes sont bonnes, l’essentiel étant de faire ressortir les informations les importantes.
On procède à l’audit souvent lorsque l’on n’arrive pas à déterminer pourquoi une stratégie SEO ne prend pas sur un site, alors que tous les ingrédients sont réunis pour. On cherche à déceler les freins au référencement naturel par le biais de l’audit.
Pour cet exemple, nous allons prendre un site intitulé influencenow, une agence de marketing d’influence.

Tâchons de résumer les différentes étapes.

1- Les pages du site sont-elles indexées dans Google ?
Les robots Google indexent le contenu du site dans leur base de données c’est l’indexation, c’est l’étape ultime avant le référencement. Il n’y a donc pas de référencement sans indexation au préalable.
La méthode pour tester l’indexation des pages est de taper dans la recherche Google site : suivi de l’URL du site. C’est une étape indispensable pour réaliser un audit SEO.

Exemple :

Pages indexées

Nous voyons les différentes pages indexées par Google, repérer si les pages les plus importantes y figurent, et s’il y’en a d’autres inutiles comme les mentions légales, la page de confidentialité ou différentes archives.
2- Tester s’il y’a un fichier robots.txt dans lequel nous pouvons spécifier certaines pages et ressources à indexer ou à désindexer.

fichier robots.txt

Disallow on désindexe certaines ressources comme les fichiers de l’installation wordpress, plugins, cache, les flux RSS…

On indexe le fichier uploads qui contient les images du site.
Vérifier si le fichier existe et s’il est complet.
3- On localise le fichier sitemap dans ce fichier qui est un plan de site :
Un sitemap est un fichier dans lequel vous donnez des informations sur les pages, les vidéos et les autres fichiers présents sur votre site, et dans lequel vous indiquez les relations entre ces fichiers. Google lis ce fichier pour explorer plus efficacement votre site.
L’objectif est de le soumettre à Google via la Search Console.
On le fait généralement après avoir nettoyé un site infecté ou une refonte de site, pour encourager les robots Google à revenir sur notre site.

Cela permet de facilité le travail des robots Google pour indexer le site, plus le travail est facilité, plus le travail d’indexation sera effectué correctement. Ne l’oublions pas, une page non indexée ne pourra jamais être référencée sur les mots-clés que vous avez définis en amont. D’où l’importance de l’indexation.

4- Repérer les URL du site : Si elles sont intelligibles et qu’elles contiennent le sujet des pages. Si le site a des URLs impossibles à lire, par exemple « https://monsite.com/345e93 », il faudra les corriger de la manière suivante : « https://monsite.com/mot-clé-principal » !
5- Explorer le contenu : Les pages contiennent-elles minimum 500 mots ? Et les articles 900 ? S’il y’a un blog comme c’est très souvent le cas, vérifier si le contenu des articles est pertinent. Répond-il aux attentes des visiteurs ? A-t-il vocation à se positionner sur Google sur un mot-clé ou une requête donnée ?
6- Les boutons d’appel à l’action sont-ils correctement placés sur le site et suffisamment voyants pour inciter les visiteurs à cliquer dessus.
7- Les différentes pages contiennent-elles un fil d’Ariane pour se localiser correctement sur le site ? (Excepté la page d’accueil)
8 – La landing page est-elle bien construite (s’il y’en a une) ? Possède-t-elle un titre qui capte l’attention des visiteurs ? Est-elle suffisamment optimisée pour remplir les objectifs de conversion ? Contient-elle les éléments suivants indispensables ?

  • Une image pertinente qui résonnera avec votre public ;
  • Un formulaire visant à générer des leads ;
  • Un call-to-action engageant et bien identifiable ;
  • Un corps de texte qui informe les visiteurs et invite à compléter le formulaire.

9- La chartre graphique du site est-elle correcte ? Pas plus de 3 polices, 3 couleurs, des couleurs visuelles qu’on retrouve sur le logo, le code couleur est-il respecté ? …

10- Quel est le temps de chargement de votre site ?
Il y’a pas vraiment des réponses en fonction des sites, un site avec des photos ou vidéos prendra plus de temps à charger qu’un blog.
Au-dessus de 4 secondes c’est vraiment problématique.
Des outils comme GT Metrix ou PageSpeed Insights vous aideront dans cette étape.

Une ressource ultime en libre service et sans aucune contrepartie

Réussir son Audit SEO

11- Inspecter la console Google :
En cliquant sur le bouton droit puis inspecter.

Console Google

Vous pouvez vérifier si le responsive est correct par ce biais.

Ensuite, faites une recherche des balises Meta :

12 – Title et metadescription :
Ces balises indiquent aux moteurs de recherche de quoi traite la page. Elles sont aussi affichées dans les résultats. Elles doivent donc non seulement contenir le mot-clé visé, mais aussi donner envie au visiteur de cliquer pour lire votre page.
Les balises meta title et description ont une taille maximum :
Title : 70 caractères ;
Description : Google affiche entre 132 et 160 caractères. Il est conseillé d’en écrire un peu plus, pour que Google ait le choix de ce qu’il souhaite afficher.
Utiliser ctrl F, vérifier si elles contiennent les mots-clés.

Balise meta sur site WordPress

Par exemple, pour cet exemple, la balise Title n’est pas correctement structurée car elle est courte, et de plus, ne contient pas le mot-clé principal du site.

13- La balise Robots pour vérifier si le contenu est indexé : follow : indexé le contenu et suivre les liens présents sur la page.
On procède de la même manière que les deux précédentes balises, ce qui nous importe est l’attribut Follow qui permet de signifier aux robots Google de pouvoir suivre le contenu des liens présents sur le site.
14- Par la suite, on teste quelques images pour déterminer si balise Alt est correctement remplie.
Elle a deux fonctions : Une pour renseigner les non ou malvoyants sur le contenu de l’image, et une pour Google.
Il faut également repérer la taille de l’image et celle de son contenant, pour vérifier si le ratio est correct, maximum 2 ou un peu plus, comme sur l’exemple.

Taille de l'image sur la console Google.

15- Vérifier les balises H1 des pages, qu’elles contiennent le mot clé et vérifier qu’il y’en a pas d’autres dans la page sinon corriger et vérifier si le contenu est bien segmenté par des H2, vérifier si la hiérarchie est bien respectée. On passe bien du H1 au H2. Il doit y avoir une seule balise H1 par page. En revanche, il peut y avoir plusieurs balises H2.

16- Déceler la nature du site, s’il s’agit d’un site crée avec un CMS comme WordPress ou un site customisé crée en code de A à Z.
Une extension Chrome va permettre de vous aider dans cette recherche.
Il s’agit de l’extension Scan WP Them and plugin detector.
Vous pouvez parler du thème utilisé, si c’est un thème populaire, le nombre de téléchargement sur wordpress.org, les avis… Vous pouvez également découvrir certains plugins utilisés sur le site et détailler leur fonction.

Extension Chrome thèmes WordPress

17- Pour obtenir d’autres données importantes pour notre audit et vérifier les données précédentes notamment les balises H1 et Alt pour les images, il y’a l’extension chrome SEO Meta in 1 CLICK.

Extension Chrome SEO Meta in One Click

Cette extension est très utile, on y retrouve notamment les balise Title et Meta Description avec les longueurs requises et la balise Robots avec l’attribut Follow.
Les balises titres sont également présentes et leur énumération sur la page concernée.
On distingue bien deux balises H1 au lieu d’une seule réglementaire. L’autre fonction importante est l’arborescence de la page.

Arborescence des titres du site

18- Nous pouvons télécharger, en plus, l’extension chrome Wappalyzer, pour tâcher d’obtenir des données supplémentaires. Faisons l’expérience sur notre site :

Extension Chrome Wappalyzer

Nous avons l’information sur le site WordPress, la base de données My SQL, les différents plugins utilisés, les outils de statistiques, la version PHP, ainsi que leur version respective.
Il y’a éventuellement une étude à mener sur la version WordPress et des plugins, vérifier s’il s’agit de la dernière version, s’ils appartiennent au répertoire de wordpress.org, si ils sont suffisamment télécharger…

Pour résumer à ce stade :

Toutes les pages de votre site doivent avoir :

  • Un titre unique ;
  • Plusieurs titres faisant office de sous-parties ;
  • Une ou plusieurs images ;
  • Plusieurs paragraphes, plutôt courts pour améliorer la lisibilité ;
  • Quelques liens internes vers d’autres pages de votre site en lien avec le contenu de la page ;
  • Eventuellement, 1 ou 2 liens externes.

De plus, le mot-clé doit figurer dans les éléments suivants :

  • Dans les titres, de manière exacte dans le de manière exacte et/ou remplacé par des synonymes dans les <H2>;
  • Dans les paragraphes, au moins 1 fois de manière exacte ;
  • Dans les attributs alt des images lorsque c’est cohérent.

19- Vérifier si le site n’a pas de contenu dupliqué :

En SEO, on parle de contenu dupliqué (duplicate content en anglais) lorsque deux contenus ou blocs de contenus présents sur deux URLs distinctes sont identiques ou quasiment identiques (near duplicate content ou contenu quasi-dupliqué).
Le contenu dupliqué peut se trouver au sein d’un même site web (intra-site) ou sur un site web extérieur (inter-sites), et sa présence peut être causée par de nombreux facteurs. En interne, il est souvent dû à une erreur technique dans l’architecture du site web.

Un outil peut être utile pour nous aider dans cet exercice : Siteliner

https://www.siteliner.com

Il suffit d’entrer l’URL du site et d’analyser les différentes données.

Analyse Siteliner

Ce qui nous importe essentiellement c’est le taux de duplicate content de 6% ce qui reste très raisonnable. A partir d’approximativement 20%, cela commence à être problématique. Le contenu dupliqué est l’ennemi numéro 1 de Google, il doit être vérifier en priorité et traiter pour réaliser un audit SEO complet.

20- Scrapper (analyser) le site avec Screaming Frog :

C’est un robot d’exploration de sites puissant et flexible, capable d’explorer efficacement des sites Web de petite et de très grande taille, tout en vous permettant d’analyser les résultats en temps réel. Il rassemble des données clés sur site telles que :

  • Les titres de pages et les méta descriptions lors d’un crawl et l’identification de celles qui sont trop longues, courts, manquants ou dupliqués sur votre site.
  • La localisation des liens rompus (404) et les erreurs de serveur. Télécharger le logiciel à installer sur votre ordinateur, et entrer l’URL du site à auditer.

Reprenons l’exemple de notre site exemple à analyser :

Analyse Screaming Frog

Vous avez les différentes URL avec leur code http, 200 c’est le code valide ce qui signifie que la page est en ligne et qu’il n’y a pas d’anomalie. 404 pour les liens brisés, 301 pour des redirections permanentes en cas d’erreurs 404. Ce sont donc des erreurs 404 qui ont été redirigées.

Il y’a l’indexabilité à observer, les différentes balises Title et Meta description.
Nous pouvons voir si elles sont correctement remplies ou non.
Dans l’encart de droite, l’onglet à mettre en exergue est Problème, car ils nous remontent les différents problèmes du site à analyser qui concernent les URL à gauche.
L’encart situé en dessous explique le problème en détail avec les corrections à appliquer.

Screaming Frog onglet problème

Dans cet exemple-ci, il manque des balises H1 dans les deux URL mentionnées.
En bas, nous avons la description détaillée du problème et comment y remédier.
Il n’est pas nécessaire d’énumérer tous les problèmes, seulement quelques-uns que nous avions abordés comme les balises H1, les balise ALT manquantes dans les images, les balises Title et Meta Description, la sécurité avec le certificat HTTPS.

Screaming Frog est un outil indispensable pour réaliser un audit SEO digne de ce nom.

21- Vérifier les backlinks du site (les liens retours).
Il y’a un outil en ligne utile pour nous épauler dans cette tentative. Il s’agit de l’outil vérificateur de backlink de Ahref.
https://ahrefs.com/fr/backlink-checker

vérificateur de backlinks

Il suffit d’entrer l’URL du site à auditer et nous obtenons les différents backlinks.
Pour notre exemple.

Analyse backlink Checker

Les deux liens entrants possèdent un domaine rating de 15 et 25/100, ce qui est mauvais, et nous pouvons consulter ces deux sites pour s’apercevoir que ce sont des mauvais sites, et surtout pas des sites à haute autorité.
Pour réaliser un audit SEO complet et de qualité, il faudra demander à Google de désavouer ces liens via la Search Console, car avoir ses backlinks pourraient nous être préjudiciables.

Voici une liste non exhaustive d’étapes à respecter pour réaliser un audit SEO. Une étape à ne surtout pas négliger tant elle revêt une importance capitale pour son analyse de référencement naturel.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Confiez-moi vos projets WordPress

Créez le site de vos rêves et voyez sa visibilité exploser. Ensuite, atteignez vos objectifs de conversions.

Vous aimerez aussi

Développeur qui cherche à optimiser les performances d'un site WordPress.

Stratégie SEO

5 Juin 2024

Comment optimiser au mieux les performances d’un site WordPress ?

gablance

Site WordPress invisible sur Google

Stratégie SEO

21 Mar 2024

Pourquoi mon site WordPress n’apparait pas sur Google ?

gablance

Explorer l'univers incroyable de l'intelligence artificielle.

Stratégie SEO

14 Mai 2024

Explorez l’univers de l’intelligence artificielle gratuite : facultés et applications

gablance